Mon copain/ma copine est en prison : comment tenir ?

Sortir avec un prisonnier, ce n’est pas facile tous les jours. Si votre copain ou votre copine est incarcéré(e), la force des choses veut que vous meniez désormais une relation à distance. Mais qu’est ce que cela représente exactement ? Dans la plupart des cas : Des semaines rythmées par l’attente de pouvoir se retrouver au parloir, et un esprit envahit de craintes. Des jugements de la part des autres aussi. Que faire alors, et comment tenir l’éloignement dans ce cas de relation à distance si particulier ? Voici 7 conseils pour les femmes et hommes de prisonniers.

Relation Amoureuse à Distance avec un(e) Détenu(e) : que faire ?

Partenaire incarcéré : Ce n’est pas de votre faute

Être la femme ou le mari d’un(e) prisonnier(e) amène souvent à culpabiliser.Je ne l’aurais pas cru capable de ça, je ne le connaissais peut-être pas”, “j’aurais pu éviter ses actions, si j’avais fait plus attention”, “j’aurais dû voir que quelque chose n’allait pas”… ces pensées peuvent vous hanter, mais ne sont pas justifiées.

Rien de tout cela n’est votre faute : chacun ne peut être responsable que de ses propres actes… même s’il s’agit d’une vérité difficile à accepter. Il vous faudra peut-être du temps avant de vous en rendre compte. Alors je le répète : vous n’avez aucune responsabilité sur ce qui s’est passé. Ce n’est pas votre faute. Lorsque vous serez prêt(e) à accepter cette idée, les choses ne seront que plus simples à vivre…

Rien ne sert de réécrire l’histoire dans sa tête des dizaines et des dizaines de fois : la seule solution est d’aller de l’avant.

 

“Mon copain/ma copine est en prison” : Faut-il rompre ?

Aller de l’avant, oui, mais quel chemin emprunter ? Cette question est difficile, et possède autant de réponses qu’il existe de situations. Le plus important est d’être au clair avec vous-même pour ne pas avoir de regrets. Prenez le temps de discuter avec votre partenaire, de lui faire part de vos craintes et de vos interrogations sans réserve. Vous aurez alors toutes les cartes entre vos mains pour faire votre choix par vous-même. Parfois, une rupture est la meilleure option.

Parce que oui, il est possible d’entretenir une relation à distance avec un(e) détenu(e), mais il faut pour cela connaître vos limites. Prenez le temps de réfléchir, et de vous poser les bonnes questions :

  • Combien de temps mon partenaire restera en prison ? Suis-je capable de tenir aussi longtemps en couple à distance ?
  • Pour quelle raison mon copain/ma copine se retrouve détenu(e) ? Suis-je capable de continuer à sortir avec lui/elle en sachant cela en mon âme et conscience ?
  • Sa détention est-elle un frein majeur à mes ambitions ? Ou suis-je capable de combiner les deux ? 
  • Recevrais-je assez de soutien, de mon partenaire comme de mon entourage ? Sinon, il peut s’agir d’un fardeau lourd à porter…
  • Est-ce que je me projette encore dans cette relation ? Ai-je l’intime conviction que même sans cette incarcération, nous ne serions pas allé bien loin ensemble ? Que nous ne nous correspondons pas/plus ?
  • Comment vais-je vivre le manque sexuel occasionné par la prison ? Est-ce que, en cas de longue peine de prison, mon conjoint serait d’accord pour que j’ai des aventures ? En aurais-je seulement envie ?
  • Suis-je sûr(e) qu’une fois sorti de prison, mon partenaire restera attaché à notre relation ? Depuis combien de temps étions-nous ensemble ? Des trahisons existent malheureusement

Pensez à votre bien-être avant toute chose

Si cette situation vous pèse trop, il est important que cela ne mène pas à votre chute. Ne devenez pas vous-même prisonnière de votre vie et de votre situation, comme le sont de nombreuses femmes de détenus. Beaucoup de personnes qui vivent avec un détenu comme copain/copine finissent par se renfermer sur elles-mêmes, par honte d’en parler autour d’elles, ou parce que la solitude devient trop lourde à porter. Cela peut mener à des cas de dépression.

Portez aussi attention à votre instinct et à vos sentiments : si vos tripes vous disent que quelque chose cloche dans cette situation, que la relation ne durera pas ou vous rendra malheureux(se), faites le point avec vous-même et parlez-en à votre partenaire. 

De nombreux témoignages de femmes de détenus expliquent qu’au bout de quelques temps, toute leur vie ne tournait qu’autour de la prison, à attendre patiemment le week-end pour retrouver leur partenaire au parloir… Essayez de faire attention à “avoir une vie en dehors de la prison”. Faites des activités, passez du temps avec vos amis, et ne sacrifiez pas toutes vos envies ou toutes vos ambitions les plus chères pour votre relation. Voici quelques conseils pour vaincre la solitude.

Restez entouré(e) sans craindre le regard des autres

Être en couple avec un(e) détenu n’est pas une fatalité. Cependant, le regard des autres peut être difficile à gérer… Que dire à sa famille, à ses amis, aux autres mères qui attendent leurs enfants devant l’école ? Ces questions peuvent devenir envahissantes. Par conséquent, on peut se sentir vraiment seul(e) dans une situation difficile.

Ne négligez pas la possibilité de consulter un psychologue : il n’y a pas de mal à ça, et il est essentiel d’être bien entouré(e) dans les moments difficiles. Comme il est difficile de parler à coeur ouvert de sa relation amoureuse avec un détenu avec sa famille ou ses amis, consulter une personne neutre comme un psychologue est une chose essentielle.

Il existe aussi des numéros de téléphone gratuits (comme en France SOS Amitié, Fil Santé Jeunes)… auxquels vous pourrez vous adresser dans les moments où tout va mal. Et pourquoi pas contacter d’autres femmes/maris de détenus pour vous entraider, ou rejoindre une association ?

Communiquez avec votre partenaire en prison

Pour faire perdurer votre relation, il est crucial de garder une connexion, prison ou pas. Essayez de vous voir au parloir lorsque c’est possible, d’échanger des courriers, des lettres d’amour… des petits mots aussi ou des dessins. Même si vous ne pouvez pas vous voir tous les jours, l’amour peut continuer d’exister, et même s’accroître. Mais cela ne se fera pas sans communication !

La discussion est à la base de tout couple. Parlez donc de vos moments vécus au quotidien, de ce que vous avez fait l’un sans l’autre, mais aussi de vos problèmes et de vos peurs (sinon vous allez finir par imploser !). Le tout est de rester honnête avec votre conjoint(e).

Si parfois vous souhaitez absolument dire quelque chose à votre partenaire mais qu’il n’est pas à vos côtés, vous pouvez noter tout ce qui vous passe par la tête sur papier. Cela permettra de vous libérer sur le moment, et ensuite de lui apporter à votre prochaine visite.

Amour rencontré en prison : un cas particulier

Parfois, des histoires d’amour naissent en prison. Cela peut-être parce que l’on était incarcéré soi-même auparavant au même endroit, ou bien parce qu’on a eu l’occasion d’y travailler. Parfois aussi parce que l’on connaissait déjà la personne auparavant et que les sentiments sont nés alors qu’elle était en prison, au fil des discussions au parloir et des courriers échangés. Parfois aussi, on a rencontré cette personne sur les réseaux sociaux (des portables peuvent circuler dans le milieu carcéral)…

Cette situation très particulière à vivre comporte à peu près le même lot de contraintes, à une différence près : vous connaissez les règles du jeu à l’avance. Si vous êtes amoureux(se) de quelqu’un en prison, vous savez déjà très exactement ce qui vous attend. La situation vous semblera donc sûrement plus supportable ! Auquel cas les bases de cette relation à distance naissante seront plus stables et plus saines.

Prison : Il existe un “après”

Peu importe pour quelle raison votre copain ou votre copine se retrouve en prison aujourd’hui, il est important de garder à l’esprit que cette situation n’est que temporaire. Bien sûr, cela n’effacera pas les raisons pour lesquelles votre moitié a dû y aller en premier lieu, pour autant, elle aura purgé sa peine. 

Une fois le temps de la peine écoulée, personne n’est plus en droit de remettre en cause sa sortie de prison : un détenu qui a fait son temps a gagné sa sortie de façon juste. Il mérite d’être traité comme une personne à part entière, et d’être réinséré dans la société. Même si cela est plus facile à dire qu’à faire et que des regards emplis de jugement persisteront, vous pourrez fièrement être à ses côtés. Vous dire que oui, il/elle a pu faire des bêtises par le passé, mais qu’il est temps de faire table rase. Pour arriver jusque là, il est important de ne pas tomber dans ces redoutables erreurs souvent faites en relation à distance, à l’origine de bien des maux.

 

Et vous, êtes-vous en couple avec une personne incarcérée ? Quels conseils donneriez-vous pour mieux vivre cette situation particulière au quotidien ?

Donnez-nous un coup de pouce :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *